mercredi 23 septembre 2009

ALWAYS - Papa, comment on met un TAMPAX?

Parce que le contenu est roi, Always décide de vendre ses Tampax aux jeunes menstruées avec une campagne digitale dans laquelle elle propose une série de vidéos "humoristiques" mettant en scène des tampons qui travaillent dur pour être diplômés de la Tampax Académie. Le but étant de communiquer sur les règles douloureuses et autres problèmes du quotidien de la jeune femme.



Ces vidéos sont toutes disponibles sur un skyblog dédié à l'opération. Le choix du support est tout à fait légitime (les couleurs sont un peu kitch, mais légitimes encore une fois), la tonalité n'est pas non plus à remettre en cause. Des interrogations sur le fameux contenu semblent plus pertinentes.

ll s'agit ici de toucher les premières utilisatrices de tampons, soit les jeunes préados et ados. Autour de la traditionnelle transmission de connaissance maternelle, les cours de récrée, magazines Girly et autres blogs ont leur part dans l'éducation de la future femme. On comprend alors que le choix du blog semble être adapté aux sources d'information de la cible, mais ... des hommes-tampons? N'est-ce pas un peu "limite" d'utiliser des hommes pour transmettre les vertus du tampon? Ainsi, non seulement l'homme devient le prescripteur intime des jeunes filles mais en plus il représente la personnification même du tampon qui se retrouve entre les cuiss... enfin, vous m'aurez compris.

Max le Tampax est le héros de la campagne, et le personnage principale du skyblog. Voici ce que l'on peut lire dans la description du blog :

Salut la compagnie !

Pour celles qui ne me connaissent pas, moi c'est Max le Tampax !

Je suis prêt à tout pour vous servir, les filles ! La preuve, je rentre à la très sélecte Tampax Académie pour suivre une formation d'élite ! A la sortie, je vous serai totalement dévoué !!!


Dans la famille "gendérisation", je demande l'homme-objet. S'il s'agit de jouer sur cette tendance, alors pourquoi pas, la femme a toujours été mise en scène de la sorte et un juste retour des choses est à valider. Mais encore une fois, n'oublions pas la cible, la jeune adolescente !!

L'homme en lui-même n'est pas à exclure dans l'éducation de la jeune fille, ce n'est pas ce que je tente de démontrer. C'est la façon dont il est mis en scène que l'on peut trouver gênante, pour une jeune fille. Je ne juge pas cette campagne, je me pose juste quelques questions. N'hésitez pas à me faire part de vos impressions sur cette dernière, et pourquoi pas me prouver que j'ai été un peu old fashion :).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire