vendredi 3 septembre 2010

Et si je ##### un ours? (post n°456 sur le sujet)

La vidéo n'est en ligne que depuis une semaine mais il y a fort à parier que vous êtes déjà tombé dessus (près de 500 000 vues ... quand même). Nous sommes assez unanimes quant au prix à décerner à cette campagne: Campagne Digitale de la Rentrée 2010.
Alors pour celles et ceux qui n'ont pas encore cliqué sur "play", je vous laisse la découvrir avant que je ne vous "spoil".


(Pas mal hein?)

Tout semble marcher dans le mécanisme de cette campagne: une cohérence de ton avec la cible, un potentiel viral fort grâce au support Youtube, une utilisation créative de la bannière (même si ce concept se multiplie depuis 1 ans), une incrustation du produit fort maligne et en adéquation parfaite avec la promesse produit ... et bien entendu, la possibilité de réécrire le spot donne une durée de vie longue à cette pub.

Pourtant, le concept n'est pas novateur. En 2005 déjà, Burger King surprenait les internautes avec son opération "The Subservient Chicken". Souvenez-vous, il s'agissait dun site événementiel créé par la marque américaine sur lequel on tombait nez-à-bec avec un poulet. Le volatile attendait nos ordres et les exécutaient (plus de 300 mots reconnus). Les statistiques de l'époque avaient démontré que les ventes de poulet en point de vente avaient augmenté significativement pendant la campagne. Face au succès du site, une déclinaison off-line avait été opérée avec la tagline "Have it your way".




La différence avec la campagne qui nous intéresse aujourd'hui, c'est qu'il ne s'agit pas d'un nouveau positionnement, alors, bien qu'inspirée de celle de Burger King, Tipp-Ex et Buzzman (agence responsable de la campagne) réalisent un travail sérieux , drôle et décalé à la fois.



Les questions en suspens:

- Le niveau d'engagement avec la marque est-il proportionnel au nombre de clic effectué sur la bannière?
- Finalement, pourquoi un ours? (S'il existe un lien avec l'histoire de l'Ours Bleu, je gagne mon pari).


Aucun commentaire:

Publier un commentaire