mardi 16 novembre 2010

Facebook vs. Google, la guerre ne fait que commencer



On n'arrête plus Facebook et son NERD de créateur Zuckerberg (je n'alimenterai pas la polémique, he's the CEO, BITCH). En effet, le jeune homme a annoncé la sortie prochaine de son service de courrier électronique. Beaucoup titrait sur la sortie d'un service d'emailing, mais ne nous trompons pas, ça n'en est pas un, et le rouquin le plus puissant de la planète le dit lui-même.


Je vous laisse découvrir la vidéo pour que vous compreniez de quoi il s'agit (si vous n'avez pas l'oreille anglophobe):


Trois éléments sont à retenir (et mis en avant de toute façon):


- Il s'agit d'un service de messagerie qui gère à la fois l'emailing, le Facebook messenger et les SMS. Il sera possible d'utiliser bientôt une adresse @facebook (tout d'abord sur invitation, puis progressivement à tous les utilisateurs), mais celle-ci n'est pas obligatoire. Tout ce qui importe, c'est le message, quelque soit le support par lequel il est diffusé





- On utilise les emails pour communiquer, right? La question qui est alors posée est: sommes-nous obligés de passer par toutes les étapes traditionnelles du processus d'envoi d'un email (topic, cc, cci, ...), pour dire à un ami "Salut"? Non! Et bien, toutes celles-ci sont tout simplement squeezées pour ne retenir que l'essentiel ... encore une fois ... le message. Ces messages seront d'ailleurs regroupés dans un historique simplissime.



- Enfin, Facebook répond à un problème de hiérarchie des messages en fonction des émetteurs. Comme ils le disent si bien, dans une boite d'email traditionnelle, il n'y a pas de différence entre un email envoyé par votre mère, votre banquier ou une facture. Le service de messagerie de Facebook vous propose de trier l'information comme vous pouvez déjà le faire avec votre compte: par amis, amis de vos amis, etc. Il en sera de même pour l'envoi de vos messages: vous pouvez bloquer, accepter, intégrer qui vous le souhaité. Ce système s'intitule: The Social Inbox!

Pour conclure, et comme précisé en introduction: THIS IS NOT EMAIL (...bitch?)! L'important ici c'est le message. On s'affranchit des canaux de diffusion du message. Si je préfère utiliser l'inbox, l'email, le chat, le sms pour discuter, je peux, et toute la conversation restera archivée et regroupée dans une même discussion ... non plus en fonction d'un sujet, d'un support, mais tout simplement en fonction de notre correspondant, de notre ami.

Google et son Gmail peuvent dormir sur leurs deux oreilles car, Facebook ne les concurrence pas dans le domaine de l'emailing. En revanche, il se passe une chose très intéressante: Facebook se positionne comme l'outil de communication pour "amis". Cet espace est réservé à la vie privée: amis, parents et alliés. Et automatiquement, Google est renvoyé dans la case "le reste". Oui, cette case où l'on retrouvera les banquiers, les spams, les offres spéciales, les mails dont on ne sait même plus d'où ils viennent, et pour les contacts professionnels.

Alors, Google est-il sauvé? Oui, bien entendu. Mais son ergonomie et son capital sympathie qui n'ont jusque-là jamais été remis en cause, devront s'adapter au nouvel arrivant Facebook qui peut rendre rapidement l'image de ce premier plus austère. De plus, voilà une nouvelle menace pour Google: le cabinet d'étude Gartner publie une étude dans laquelle il avance que 20% des professionnels abandonneront l'email au profit des réseaux sociaux d'ici 2014! CQFD, Facebook est bel et bien le futur concurrent de Google. Et enfin, il est à noter que Mark Zuckerberg renonce à scanner le contenu des messages à des fins publicitaire, à la différence de Gmail et Yahoo.

Google est donc aujourd'hui en sursis. Si Facebook se veut être l'outil pour communiquer entre amis, il pourrait demain marcher sur les plates bandes des pionniers Gmail et Yahoo en séduisant une cible plus large, réunissant les professionnels de demain.


follow me or like me

Aucun commentaire:

Publier un commentaire